Feedback
Commentaires fermés sur Comment réussir sa communication digitale en 2020 ?

La communication digitale en 2020

« J’aime les médias sociaux car ils existent à l’intersection de l’humanité et de la technologie » Jeremy Waite, Chief Customer Officier de LinkedIn.

En y réfléchissant bien, Jeremy Waite soulève ici le plus grand défi de la communication digitale : allier l’humain à la technologie. Alors que l’ère du digital 2.0  ne cesse de s’imposer dans notre quotidien, la communication doit être digitale ou ne pas être.

Grâce, ou à cause, de ces nouvelles technologies tout s’accélère, les consommateurs veulent tout plus vite, l’instantanéité est primordiale. Alors que le digital vient tout juste d’intégrer entrer notre quotidien, les consommateurs se tournent désormais vers un digital plus humain, plus responsable, plus éthique et sincère. Du 2.0 au 3.0, les entreprises doivent aujourd’hui s’adapter continuellement aux attentes de leur cible. Mais alors, comment réussir sa communication digitale en 2020 ?

Une tendance plus verte et une éthique à toute épreuve

Réchauffement climatique, sensibilisation à la pauvreté, disparitions animales et végétales, émissions de CO2… Aujourd’hui, plus que jamais, les consommateurs sont sensibles à l’impact de leur consommation et de leur environnement sur l’écosystème de notre planète. Après avoir combattu à la perte des prospectus, trop gourmands en papier et en encre, l’alternative du digital était le miracle qu’ils attendaient. Cependant, cette émergence laisse des traces. Quand la newsletter a repris le flambeau du prospectus, on était loin d’imaginer son impact, et non des moindres, sur notre environnement. « Avec 2% des émissions mondiales de CO2 – soit plus que le transport aérien – nos activités digitales sont passées de la promesse d’un monde plus vert à l’angoisse d’une contribution effrayante au réchauffement climatique » avance Ivan Beczkowski, président et directeur de la création de BETC Digital. La pollution numérique est en train de devenir l’un des paramètres les plus regardés par des consommateurs. Pour une vingtaine de mails envoyé par jour par salarié en entreprises, c’est autant de CO2 émis en une année que 1000 kilomètres parcourus en voiture. Ces données qui ont de quoi nous faire tourner la tête, doivent être mis en lumière. Un digital « vert » peut exister. Greenpeace a d’ailleurs émis son rapport concernant l’impact environnemental de nos chers acteurs du numérique. Alors que Facebook et Youtube tournent aux énergies propres, Twitter ou encore Spotify préfèrent encore les énergies polluantes. Une nouvelle manière d’utiliser le digital qui promet d’être plus responsable et eco-friendly.

De nouveaux contenus de qualité : le podcast en ligne de mire

Alors que la vidéo a le vent en poupe depuis quelques années, remplaçant les contenus rédigés, ce format attractif a cependant du soucis à se faire. Pourtant si distrayant et captivant, aujourd’hui les consommateurs ne veulent plus être divertis mais éduqués. À la recherche de contenus de qualité, éducatifs, intellectuels mais aussi adaptés à un mode de vie où la mobilité prime, les consommateurs se tournent davantage vers des contenus audio. Avec l’émergence des plateformes telles que Spotify, Google podcast ou Apple Podcast , un large choix s’ouvre désormais aux entreprises. Cette nouvelle forme de diffusion d’informations compte bien répondre à des enjeux du digital tels que l’alimentation de la stratégie de contenu, les enjeux de plateformisation (Apple Podcast, Spotify, …), servir la stratégie SEO. Plus globalement, les contenus doivent pouvoir informer et transmettre une émotion. Finit les contenus massifs sans importance, l’idée est de faire moins, mais mieux.

Le social commerce, l’alternative du site e-commerce

Tendance qui tente de s’imposer depuis déjà une quinzaine d’année avec pour pionnier Facebook, l’achat via les plateformes sociales a enfin réussi à crever nos écrans. Vous avez surement dû le voir, désormais les marques peuvent vendre à travers leurs réseaux sociaux. Tendance mis en lumière par Facebook et son « f-commerce », elle a fait sa grande entrée sur les pages Instagram également. Cette nouvelle fonctionnalité promet de nombreuses ouvertures avec en prime la hausse des achats pour les enseignes ayant pris se tournant. Grâce à la montée fulgurante d’Instagram, ces « shoppable-post » ont envahi le fil d’actualité des marques. La mention « Voir les produits », sur les posts Instagram, qui redirige directement le consommateur sur le e-shop de la marque ou encore la mention « Shop the look » sur Pinterest sont devenus incontournables dans la stratégie sociale et e-commerciale des entreprises. Une complémentarité qui ne laisse aucun doute sur la valeur ajoutée des réseaux sociaux pour une marque e-commercante. Une nouvelle tendance tend également à s’imposer dans les prochains mois grâce à un partenariat entre Snapchat et Amazon : la recherche visuelle. Désormais, un site e-commerce devra s’ouvrir aux réseaux sociaux et tirer profit de leur importance dans la vie des consommateurs : vendre simplement, là où les consommateurs sont le plus souvent au quotidien.