Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui utilisent un ordinateur, une tablette ou un téléphone portable. Que ce soit pour du surf sur internet, y fait des achats, consulter des documents administratifs, parler avec sa famille et ses amis. Tout ceci laisse des traces. Et la technologie permet maintenant aux entreprises commerciales (et également aux services de renseignements) de savoir ce que chacun fait sur internet. Les personnes essayent donc se protéger de cet espionnage, qui menaceraient de plus en plus durement leur vie privée.

Edward Snowden lanceur d’alerte américain montre bien dans cette citation à quel point les données sur internet peuvent être exploitées : “Les gens partout dans le monde comprennent maintenant à quel point les choses ont dégénéré et ils en parlent. Ils ont le pouvoir de décider par eux-mêmes s’ils veulent sacrifier leur vie privée au profit d’un État qui espionne ses citoyens…”.

Il est clair que l’on ne peut plus se fier à toutes ces applis, moteurs de recherche ou réseaux sociaux qui recueillaient nos informations et les exploiteront à leur guise.

Le Deep web (intégrant une partie dark web) qui constitue une majeure partie du web, regorge de nombreuses pages non indexées pas Google et la navigation sur ledit site serait faite de façon anonyme.

 

Qu’est-ce que le Deep Web ?

A l’origine c’est l’armée américaine qui à développer le deep web. Dans les années 90, les américains ont travaillé sur un projet d’anonymisation des échanges sur internet. Ce projet à plusieurs buts. Tout d’abord, permettre une communication plus sécurisée entre différentes personnes dans le monde grâce à la complexité du réseau et de son cryptage. Ensuite, de par sa conception, il est difficile d’analyser le trafic sur ce réseau (nombre de connexion à un site, données échangées), ce qui permet premièrement de ne pas renseigner un possible ennemi sur nos habitudes et deuxièmement, d’espionner des sites en tant qu’anonyme.

Le deep web était à ses débuts utilisé par les dissidents chinois et les scientifiques pour pouvoir communiquer entre eux de manière sécurisée grâce au cryptage des messages envoyés. Il a également joué un grand rôle dans le printemps arabe, lors duquel des informations du monde extérieur auraient poussé le peuple à se révolter.

Vous l’aurez deviné, le Deep Web aussi connu sous le nom de web profond ou web invisible fait donc référence à toutes les informations ou données Internet inaccessibles par un moteur de recherche et inclut toutes les pages Web, sites Web, intranets, réseaux et communautés en ligne qui sont intentionnellement et / ou involontairement cachés, invisibles ou inaccessibles aux moteurs de recherche.

 

Son fonctionnement ?

Pour beaucoup d’usagers, le deep web ou web profond et les outils qui y donnent accès (comme le navigateur Tor) sont les garants d’une confidentialité et d’un droit à la vie privée aujourd’hui nettement ébranlés. L’information qu’on retrouve dans ce web profond n’est tout simplement pas accessible aux utilisateurs lambda. Sur ce web profond,  il est donc possible d’accéder à une véritable mine d’informations qui ne sont pas collectée par Google (ou autre système populaire), et qui sont donc soit délibérément cachées, soit pas référencées par ces systèmes utilisés par le commun des internautes.

“On trouve de tout sur le web profond”, déclare Damien Bancal journaliste français, rappelant qu’il comporte “500 fois plus d’informations que sur l’internet”.


Comment y accéder ?

Tor est certainement le moyen d’accès au web profond le plus connu. Pour l’utiliser, il suffit de l’installer au même titre qu’un programme comme Google ou Firefox etc.

Il faut en premier lieu télécharger TOR qui est le logiciel le plus répandu et efficace pour accéder aux sites qui composent le Deep web.

Il est téléchargeable via ce lien https://www.torproject.org/

Vous devriez atterrir sur une interface semblable à l’image ci-dessous.

Après téléchargement du “TOR Bundle”, décompresser le .zip et cliquez sur “TOR Browser”.

Vous devriez voir apparaître cet icône (ci dessous) sur votre bureau ou parmis vos logiciels (vérifier l’emplacement ou il a été placé…)

Cliquez dessus et là vous êtes enfin prêt et équipé à entrer dans l’inconnu.

Le deep web est sans doute la solution alternative pour accéder au web de façon anonyme, cependant celui-ci est assimilé aux activités illégales du fait de l’existence du darkweb qui le constitue. Ceci dit un utilisateur du Deep web peut être confronté au dark web qui contrairement au Deep web contient une activité illégale à grande échelle.

 

Comment se passe l’anonymat sur le TOR

Tor est un réseau mondial décentralisé de serveurs mis à disposition par des bénévoles et dont l’objectif est d’anonymiser les connexions à Internet. Tor est devenu assez populaire depuis les révélations d’Edward Snowden en 2013. En Juin 2017, on estime le nombre d’utilisateurs de Tor à 2 375 000 par jour. La plupart de ces utilisateurs sont situés aux états unis (20,62% du total), aux Emirats Arabes Unis (21,52%, Alors que Tor est illégal là-bas), et en Russie (10,64%). La France arrive en 5ème position avec 4,65% des utilisateurs.

Lorsqu’on utilise Tor, le trafic Internet est acheminé via le réseau de Tor. Le trafic traverse plusieurs relais choisis au hasard (gérés par des bénévoles), avant de quitter le réseau Tor et d’arriver à destination. Cela empêche votre fournisseur d’accès Internet et les personnes qui surveillent notre réseau local de consulter les sites Web auxquels on accède. Cela empêche également les sites Web eux-mêmes de connaître l’emplacement physique ou l’adresse IP. Ils verront plutôt l’adresse IP et l’emplacement du nœud de sortie. Tout le trafic dans le réseau Tor est crypté.

A la lumière de ce développement, il est envisageable dans l’avenir que les internautes se tournent vers le deep web garant de l’anonymat et qui est un point crucial pour tous ceux qui brandissent leur droit à la vie privée. Si la plateforme est connue et su de tous, elle pourrait remplacer les moteurs de recherches. Cependant cela n’est pas sans risque.

Write a comment