Categories
Feedback
Commentaires fermés sur Did you met your start-up ?

Retour sur la participation des MEB à la journée How I Met My Start-up

Le jour où j’ai rencontré ma start up…

Ça commence comme un roman ou une série TV, et pourtant c’est dans la vraie vie que ça se passe. Exactement au 14 de la Rue Alexandre Parodi, le jeudi 2 avril 2015 à 8h30 dans les locaux de Cap Digital.

Cap Digital, c’est un pôle de compétitivité et de transformation numérique, un émulateur de compétences et d’innovation.

Faire de l’Ile de France une référence mondiale du numérique passe par la promotion de ses métiers mais aussi par faire matcher les talents, les jeunes diplômés et les start-ups, qui ont des besoins pressants de compétences.

En pleine semaine de l’industrie, la journée How I Met My Start-up permet aux start-ups, aux étudiants et aux demandeurs d’emploi de confronter leur vision du marché, et plus spécifiquement du marché du numérique, et leurs besoins.

Cap Digital organise cette journée pour faciliter et promouvoir l’embauche dans les start-ups, qui cherchent souvent des profils spécifiques difficile à sourcer du fait de leur visibilité réduite. Dans un même temps, elles ouvrent leurs portes aux jeunes étudiants de BTS, via des parcours thématiques dans Paris. Une manière ludique pour faire découvrir leur mode de fonctionnement, très éloigné de la vie traditionnelle en entreprise.

Ce sont ces parcours, uniques en leur genre, auxquels les étudiants du MEb ont activement participé.
Nous voilà donc partis, nos smartphones en main et prêts à twitter toute la journée, pour rencontrer de jeunes entrepreneurs du web et de leur pépite : leur start-up.

Elles sont de toutes tailles (10 à plus de 100 salariés), sont expertes dans des domaines complètement différents (service de location d’appartements, passage du code online, réalité augmentée, crowdfunding, conseil en webmarketing etc.), mais ont en commun le dynamisme et le goût du challenge. Citons Vide-dressing, Smart Angels, Ornikar, Roomlala, Meilleurs Agents, ABTasty etc.

Certaines se développent à l’international, d’autres cherchent encore leurs débouchés, mais nous avons ressenti la même joie d’avoir poussé ses idées jusqu’à l’entrepreneuriat, la fierté d’avoir fait aboutir un projet, d’avoir osé.

C’est peut-être le message le plus fort qui a été délivré à ces jeunes générations qui viennent d’obtenir leur baccalauréat, qui se sont inscrites en BTS il y a quelques mois, mais qui n’ont pour visibilité sur leur avenir que l’image noircie et pessimiste que les média et plus généralement la société leur renvoie au quotidien.

Le Recteur de l’Académie de Paris, Monsieur François WEIL, dans l’intimité d’une petite salle de la start-up Roomlala, a partagé avec eux l’essence même de ce qui fait la réussite : le fait d’ « oser », de « se lancer », d’être optimiste.

Dans toutes les start-ups, les étudiants ont rencontré des employeurs futurs potentiels, des collaborateurs qui ont presque leur âge et déjà de belles réussites et des responsabilités. De quoi être un peu plus optimiste et d’engranger assez de carburant pour continuer à y croire et à se battre pour l’avenir.

Le second temps de cette journée de « matching » était moins pédagogique et plus pragmatique. Car ces start-ups ont des besoins, mais une visibilité bien inférieure à celle d’un grand groupe qui croule sous les candidatures.

Le jobdating a permis à des jeunes diplômés de venir rencontrer les startups, sur Cap Digital, mais aussi directement « à domicile », dans les start-ups elles-mêmes, qui avaient laissé ouvertes leurs portes à tout candidat intéressé. Une manière différente, innovante et surtout décomplexée d’aller rencontrer un employeur potentiel.

A la fin de cette journée riche en rencontres et efficace en termes de recrutement effectif, Patrick Coquet, délégué général de Cap Digital, a introduit la soirée de clôture. J’ai pu faire un retour de notre expérience de « live-tweeteur » mais aussi de future diplômée en digital, et exprimer la chance que représente le numérique aujourd’hui pour se réinsérer sur le marché du travail et pour retrouver de l’employabilité. Un étudiant en BTS a confié son souhait de devenir développeur, conforté après cette expérience de rencontres. Meilleurs Agents et ABTasty, qui avaient ouvert leurs portes aux étudiants et participé au jobdating, ont exprimé leurs besoins croissants en recrutement de profils qualifiés.

Suite à cette table ronde, M. François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a partagé son profond enthousiasme pour le numérique, et son souhait de donner encore plus d’impulsion à ce « secteur » transverse qui est une chance pour tous les secteurs d’activité.

Alors comme dans l’excellente série américaine qui a inspiré le nom de l’évènement, et pour que cette journée forte en émotion se termine en happy end, il fallait une chute digne de son importance. A-t-on réellement rencontré « notre » start-up ?

Il serait trop tôt pour le dire, et afin de ne pas spoiler la toute fin de l’histoire qui devrait s’écrire dans les mois à venir, disons simplement que des cartes ont été échangées, des sujets de thèse professionnelle suggérés et des entretiens planifiés.

Par ailleurs, le MBA eBusiness s’est fait une belle réputation. Par son travail de live-tweet qui a permis de faire monter le Hashtag de l’évènement, par l’intérêt de Cap Digital pour notre travail et sa proposition de collaboration prochaine pour Futur en Seine, et par la visibilité offerte durant la soirée. Le ministère du travail, les directions de l’Apec et de Pôle Emploi, connaissent aujourd’hui les MBA eBusiness et la qualité de leurs interventions.

Fin de la saison 1. Pour savoir si la start-up rencontrée cette année sera « The One », ne ratez surtout pas la saison 2 en 2016, et peut-être viendrez-vous en tant que candidat pour rencontrer « votre » start-up !

Source: Cap Digital 2015

Julie Dumont

Discours de Mr Rebsamen : ici