Categories
Feedback
Commentaires fermés sur INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA) : LE CERVEAU HUMAIN EN DANGER ?

Siri, Alexa, Cortana… Ces « assistants personnels intelligents » aux prénoms féminisés des respectifs Apple, Amazon et Microsoft font désormais partie du quotidien de milliards d’individus. Présentes également dans l’industrie automobile, dans le secteur de la médecine ou encore de la finance, les intelligences artificielles sont partout, au point d’en inquiéter certains.  A force de concurrencer le cerveau humain, la pensée artificielle, notion notamment vue dans le cadre de la formation MBA E-business de l’école MBA ESG pourra-t-elle un jour amener la singularité technologique ?

Crédit : www.lci.fr

Composition de berceuse, réalisation d’œuvres d’art ou encore rédaction d’histoires d’horreur, les intelligences artificielles sont désormais habilitées à réaliser ce que seuls les humains étaient auparavant capables. Et ce n’est pas tout : depuis le 23 novembre 2018, la célèbre IA Watson de la société IBM est la première intelligence artificielle à avoir écrit le scénario d’une publicité pour le compte du constructeur automobile japonais Lexus.

Un marché en pleine expansion

5 milliards de dollars, c’est ce que représentera le marché des intelligences artificielles d’ici 2020, selon les experts de chez Markets & Markets. Un chiffre impressionnant, qui montre bien une nouvelle ère domptée par cette technologie révolutionnaire. Les investissements autour de cette technologie seront eux aussi colossaux. On estime à 5,4 milliards de dollars le montant des investissements envers les start-ups spécialisées dans l’IA.

Un progrès de plus en plus inquiétant

Mais jusqu’où iront ces cerveaux artificiels ? Ces nouvelles prouesses idolâtrées par des milliers de consommateurs et d’investisseurs sont aussi fascinantes qu’inquiétantes. A force de vouloir trop jouer avec le feu, on risque de se brûler. Cette métaphore est partagée par bon nombre d’individus dont les plus grands. En 2014, Elon Musk, le dirigeant de Tesla, avait déjà exprimé ses inquiétudes autour de ce phénomène voulant « empêcher le démon de l’intelligence artificielle de prendre le pouvoir ». Un an après, Bill Gates ainsi que l’astrophysicien Stephen Hawking avaient, eux aussi, donnés leur point de vue sur la question pour le moins assez pessimiste : “Si l’impact de l’intelligence artificielle à court terme dépend de qui la contrôle, l’impact à long terme dépend du moment où l’on pourra encore la contrôler” s’était notamment exprimé le cosmologiste.

La singularité technologique : un phénomène encore lointain

La singularité technologique, ou point de singularité est un concept selon lequel à partir d’un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine connaitra une croissance technologique d’un ordre supérieur. Selon Antonio Damasio, célèbre neurologue et neuroscientifique luso-américain, ce phénomène n’est pas près d’arriver. En effet, dans ses explications, il précise bien l’importance de la notion « d’esprit », qui n’est pas purement cérébral. Selon le neurologue, l’esprit est le produit d’interactions entre le corps et le cerveau. Les IA, elles, n’ont pas ce type de connexions. Les sentiments, les émotions, l’intelligence sont propres à l’Homme et définissent le caractère unique de celui-ci.

Que tous les technophobes se rassurent : les intelligences artificielles ne sont donc pas près d’être de réelles menaces pour la pensée humaine. Malgré un marché en pleine expansion et une technologie de plus en plus poussée, les IA ne peuvent concurrencer le cerveau humain qui reste un organe complexe avec plus de 100 trillions de neurones et de cellules. Néanmoins, de nombreux neuroscientifiques cognitifs ont réalisé des études démontrant que seulement 5% des activités cognitives telles que les décisions, les émotions, les actions ou encore le comportement sont réalisées consciemment. De quoi se poser des questions…