Benoît Liénard président de Lawcracy

Lawcracy est une plateforme de services juridiques en ligne dédiée aux TPE/PME et aux particuliers. Elle leur permet de trouver des réponses fiables et économiques à leurs problèmes dans tous les domaines du droit.

Cette jeune entreprise parisienne est donc une Legaltech, une start up qui utilise les nouvelles technologies pour innover dans le droit. En plus de proposer un service 100% en ligne, Lawcracy se démarque par l’utilisation du Big Data et de l’intelligence artificielle.

Interview de Benoît Liénart, co-fondateur et président de Lawcracy.

Comment vous est venue l’idée du concept de Lawcracy ?

Avant de me lancer dans l’entrepreneuriat, j’étais conseiller en stratégie pour un grand cabinet de consulting. J’avais l’habitude de déposer mes costumes à nettoyer chez le teinturier et un jour, j’ai constaté que cinq d’entre eux avaient été abîmés ! Malgré le préjudice, le propriétaire a refusé de me dédommager. J’ai cherché à obtenir réparation mais je n’ai pas trouvé de solution adéquate. Vu le montant du litige, cela ne valait pas la peine d’engager un avocat et les conseils trouvés sur internet n’étaient pas fiables…

J’ai alors réalisé que comme une majorité de Français, je venais de renoncer à faire valoir mes droits car cela me semblait trop cher ou trop compliqué. Parti de ce constat, j’ai fondé Lawcracy avec deux associés, un avocat et un développeur.

Notre vision est que le droit et la justice doivent être accessibles à tous. Chacun devrait être en mesure d’obtenir des réponses rapides, claires et précises à ses questions d’ordre juridique.

 

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent vos services exactement ?

Le principe est assez simple, la personne se rend sur notre site et décrit son problème brièvement avec ses propres mots dans l’espace prévu à cet effet. Nos algorithmes d’analyse sémantique qualifient la question sous la supervision de nos juristes et une première réponse est fournie gratuitement sous 24h. Suivant la nature et la complexité du problème, nous l’orientons vers la solution la plus cohérente : résolution à l’amiable, procédure payante ou mise en relation avec l’un des 160 avocats de notre réseau.

En plus de ce système de question/réponse, les internautes peuvent aussi directement contacter un avocat du réseau ou acheter une procédure en ligne (création de société, dépôt de marque, mise en demeure…).

 

D’après vous, en quoi Lawcracy se démarque des autres acteurs du marché des services juridiques en ligne ?

Premièrement je dirais que la force de notre modèle réside dans sa polyvalence. Nous avons su prouver notre capacité à monopoliser rapidement des compétences précises pour répondre efficacement à n’importe quel type de demande. De même, nos produits se présentent sous plusieurs formes, à des prix très compétitifs : fiches de renseignements juridiques, contrats, documents formels… Grâce à cette diversité, nous pouvons nous adresser aussi bien à des particuliers qu’à des professionnels (TPE/PME, comités d’entreprise…).

Enfin, l’utilisation du Big Data et du machine learning est révolutionnaire dans le domaine du droit et des legaltech. Les données collectées par nos algorithmes enrichissent sans arrêt le processus et nous permettent de gagner en rapidité et en qualité de réponse. Nous avons d’ailleurs obtenu la qualification de Jeune Entreprise Innovante auprès du Ministère de la Recherche au titre de notre programme de R&D sur le machine learning.

 

Quelles sont les principaux obstacles que vous rencontrez ?

Même si porter un projet innovant est en soi toujours compliqué, la difficulté ici est de s’attaquer au marché du droit. Les avocats ont longtemps été réticents envers l’utilisation des nouvelles technologies dans leurs métiers. Ils voient souvent les legaltech comme des concurrents de piètre qualité cherchant à les remplacer.

Notre voulons leur faire comprendre que nos services ne se substituent pas à leur expertise. Au contraire, la digitalisation leur permet d’alléger la charge de travail dédiée aux tâches administratives ou à la recherche de clients et de se focaliser sur leur cœur de métier : le droit !

Notre objectif est de confirmer notre rôle de « tiers juridique de confiance » aussi bien auprès de nos clients que de nos partenaires. Plus qu’un simple intermédiaire, Lawcracy est le conseiller qui veille à l’intérêt de chacun.

 

Où en êtes-vous aujourd’hui dans le développement du projet ?

L’aventure a débuté en 2013 et le lancement commercial du site a eu lieu en 2015. Après une première phase très encourageante, nous continuons nos efforts avec le lancement de nouveaux produits, le développement de notre réseau d’avocats spécialisés et la création d’un comité scientifique pour se porter garant de notre vision entrepreneuriale. Nous sommes épaulés depuis le début de l’année par le Booster So Digital, initiative de Grand Paris Seine Ouest visant à accélérer la croissance des start up innovantes sur son territoire.

La prochaine étape de notre stratégie est l’organisation d’une levée de fonds d’ici la fin de l’année. En attendant, nous sommes ouverts à toute proposition de partenariat !

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter leur site internet !

e-mail : contact@lawcracy.com

Twitter : @Lawcracy

Facebook : www.facebook.com/Lawcracy

Write a comment